Changement de saison

J avoue avoir apprécié pleinement la sensation estivale , ces longues journées chaudes, ensoleillées me vont à ravir . Je suis moins présente sur le blog, les jours passent si vite , au point où je me demande parfois comment je faisais dans cette vie d avant, d avant la deuxième moitié de la cinquantaine, dans cette première moitié de vie , celle où l on vivait dans un rythme intense, dans ce monde du travail .

J ai cette sensation de remplir pleinement toutes mes heures, des l Aube , avec mon rituel matinal , très matinal. Ce rituel est bien inscrit dans ma vie depuis longtemps mais il s est intensifié avec la vie , le fil des années m a permis de choisir pleinement ma façon de vivre .

Vers 4 h 45 , je me réveille , selon les jours , je traîne.. entre 15 ou 30 mn et je me lève , je promène safran notre chien , en me gargarisant la bouche avec de l huile de coco que je recrache dans la nature sur notre trajet du matin. Depuis qu il fait jour, cette promenade est réjouissante , les arbres dégagent une odeur lancinante. Les oiseaux chantent , nous croisons sur l approche de l appartement, au centre du village , le voisin Raphael . Il se prépare pour courir dans les chemins qui conduisent à la forêt, accessible à pied depuis le centre du village .

De retour , nourrir safran est la priorité, il est très impatient le matin .

Ensuite , je prépare une théière de thé vert ou thé pu er .

Et je m installe pour ma pratique personnelle, dont la durée varie selon l horaire de mon premier cours en ligne . Certains jours je commence vers 7 h ou 7 h 30 , souvent , je commence à 6 h. Il va sans dire que cet horaire est bien plus agréable en été , avec le lumière qui accompagne la pratique.

Deux fois par semaine, je suis avec assiduité mon cours de philosophie en ligne, avec mon enseignant référent , Dr Nagaraj , avec qui j ai eu l honneur de suivre plusieurs fois des cursus d introduction à la philosophie, d après l étude des yogas sutras de Patanjali.

J aime cette formation intense, dans sa durée, ça fait un an que je suis assidue à ces apprentissages matinaux .

Apprendre, mettre en pratique, chercher, évoluer, questionner , apprendre . Être perspicace, être réguliere , être rigoureuse sans espérer de résultat extraordinaire, sentir que le yoga a infusé pleinement dans ma vie .penser parfois avec des mots en sanskrit , être dans la gratitude. Merci ma vie , il est 9, je vais commencer ma journée en dehors de mon monde yogique . Namaste .

L’anniversaire de Ganesh

J’adore célébrer l’anniversaire de Ganesh, qui tombe en général en septembre. C’est l’occasion de lui adresser un chanting pour la journée, de colorer les aliments, de partager des images le représentant, faute de fleurir une statue.

J’ ai gardé avec moi mon Ganesh de poche, celui que je laisse dans mon sac de voyage , j’ai pris le temps d’écrire son nom en sanskrit et j ai coloré une nice cream à la spiruline pour obtenir un beau vert surréaliste , le tout en chantant le mantra de Ganesha

J’ai le souvenir encore bien clair dans ma tête d’un séjour à Mysore ( Inde du sud ) avec une amie qui se reconnaîtra où nous avions eu la chance de vivre avec intensité et couleurs les célébrations de Ganesh , un des dieux tant adoré , très populaire, aimé de tous .

L’Inde me manque souvent , l’Inde a modifié ma perception du monde , en tant que berceau du yoga.le yoga a changé ma vie, ma manière de penser et il continue chaque jour à agir en moi. J’ ai beaucoup de chance d’avoir rencontré ce monde si riche .gratitude est le meilleur mot pour illustrer mon sentiment ce jour .

Om gam ganapataye Natasha

Cookie

Voici un an et plus que je suis sur l’île sans prendre l’avion, où progressivement, comme pour tous, notre vie sociale est réduite , les rêves de voyage ,De bateau , d’aventure comme avant .

J’ai souvent envie de parler de voyage immobile , ici, chez moi entre les cookies , le parc tout près et le yoga .

De rester à la maison me fait pâtisserie outre mesure , heureusement qu’ on partage…sinon, ça serait trop.pourtant cette activité simple me fait croire à l’aventure, à la découverte , au chemin.

En cela , mon parcours yogi que à des avantages , être chez soi permet de chercher dans l’immobilité . La semaine dernière , les expériences de marches lents m’ont comblées . Tout autant que le challenge cookie

Voilà mon aventure a moi entre cuisine et yoga, cookie et asana

Voyage en cuisine

Tout ce mois de janvier , j ai voyage dans ma cuisine en suivant les recettes vegan de plusieurs blogueuses inspirantes , gourmandes et créatives . Je me suis régalée à concocter des desserts plus ou moins réussis , il y a du progrès , j ai pris un bon kilo et tout le monde semble apprécier ce virage culinaire dans mon entourage …je remercie grandement mes inspirées complices en recettes telles que un zestedestelle.com ou clara.primi.com , perleensucre.com , la freeglaneuse, vegancheffe, patateetcornichons.

J ai bien aimé adapté toutes ces recettes en version vegan , par goût et aussi dans l idée de pouvoir continuer à nous régaler quand , un jour, nous retrouverons notre bateau ou la cuisine vegan est très pratique …

J adore les bounty’s , la crème et le tiramisu, les biscuits en tout genre , les tartes et aussi les crêpes

Confinement

Quelle drôle d’expérience que ce confinement général . J ai cette habitude de faire beaucoup de choses seule , de vivre à deux 24 h sur 24 et , si mes parents n’étaient pas malades à 12000 milles km , tout serait fluide . Encore plus de yoga , de créativité , de bricolage et surtout encore plus d amour .

Un chien a été abandonné devant chez nous la veille du confinement alors on le garde et que d’amour ( que de pols partout aussi ) nous l’avons baptisé safran et c est parti pour la vie !

Vert, bio , mangues et progrès

Cette année, j espère améliorer encore notre qualité de vie, avec des actions ou initiatives au quotidien.

Le potager est un bon outil pour agir soi même avec des résultats visibles chaque jour.

Le troc, le tri, le don sont d autres possibilités que j experimente aussi au fil des jours.

Cette façon de vivre m apporte du bonheur dans la simplicité, dans la qualité de l échange et des relations humaines.

Chaque geste compte même minimal.

Le tri des déchets , le don de ce que l’on fabrique soi même ou des objets, vêtements si nombreux qu on met de côté chez soi sans les utiliser, les salades fraîches chaque jour cueillies avec délectation , les échanges yoga contre mangues ou autre sont des micro-climats émotionnels , pour autant actes concrets qui embellissent la vie tout en étant bon pour la planète

Good is always good

Bon pour le moral.

De ces choix , je reçois beaucoup .

Merci la vie.

L’annexe

L annexe

Ce petit bateau dont dépend nos retours à bord , nos escales à terre , est indispensable . On pourrait croire à tort qu il est facile de naviguer sur le dinguy bleu et blanc comme son grand binôme car ils vont de paires ces deux filous .

Quand le gros se dandine en écho d’une vaguelette de 3 cm , madame l annexe vient surfer à la jupe , pimentant ainsi la montée à son bord .

C est moi qui amarre cette coquine que le capitaine pilote à la voile , à la rame ou au moteur selon la Mer . Il y a des heures pour descendre à terre quand le mouillage est soumis à la marée . Parfois ça devient sportif de monter ou descendre , de charger et décharger des courses, des bidons ou du gasoil . L accostage au rivage peut virer au cauchemar quand une vague la retourne et qu elle se remplit de sable et d eau , dans ce cas , il nous faut demander de l aide !

La remonter à bord ou la mettre à l’eau , avec son bon 70 kilos est aussi un moment qui peut virer grave selon le vent ou la vague .

J’aime ces traversées courtes qui nous conduisent à terre , si l’eau est claire , nous croisons des raies, des poissons seuls ou en banc , des oiseaux ou des tortues.

Je fais la princesse qui attend que le marin l aide pour poser le pied au sol mais je saute à la jupe pour amarrer celle-ci quand nous revenons à bord !

Ps : peu de temps après avoir écrit ce texte, nous avons eu un petit accident d annexe en la remontant à bord ! Celle ci pesant bien son poids, entre vent et houle , je n ai pas réussi à la pousser assez fort lors du passage délicat de sa remontée : résultat l annexe a tapé de tout son poids dans la filière à l avant du bateau . Le piquet de filière a été arraché! Une réparation s’impose lors du retour à Mahe . Ah les histoires d’annexe font parties de ces anecdotes de marin !