Changement de saison

J avoue avoir apprécié pleinement la sensation estivale , ces longues journées chaudes, ensoleillées me vont à ravir . Je suis moins présente sur le blog, les jours passent si vite , au point où je me demande parfois comment je faisais dans cette vie d avant, d avant la deuxième moitié de la cinquantaine, dans cette première moitié de vie , celle où l on vivait dans un rythme intense, dans ce monde du travail .

J ai cette sensation de remplir pleinement toutes mes heures, des l Aube , avec mon rituel matinal , très matinal. Ce rituel est bien inscrit dans ma vie depuis longtemps mais il s est intensifié avec la vie , le fil des années m a permis de choisir pleinement ma façon de vivre .

Vers 4 h 45 , je me réveille , selon les jours , je traîne.. entre 15 ou 30 mn et je me lève , je promène safran notre chien , en me gargarisant la bouche avec de l huile de coco que je recrache dans la nature sur notre trajet du matin. Depuis qu il fait jour, cette promenade est réjouissante , les arbres dégagent une odeur lancinante. Les oiseaux chantent , nous croisons sur l approche de l appartement, au centre du village , le voisin Raphael . Il se prépare pour courir dans les chemins qui conduisent à la forêt, accessible à pied depuis le centre du village .

De retour , nourrir safran est la priorité, il est très impatient le matin .

Ensuite , je prépare une théière de thé vert ou thé pu er .

Et je m installe pour ma pratique personnelle, dont la durée varie selon l horaire de mon premier cours en ligne . Certains jours je commence vers 7 h ou 7 h 30 , souvent , je commence à 6 h. Il va sans dire que cet horaire est bien plus agréable en été , avec le lumière qui accompagne la pratique.

Deux fois par semaine, je suis avec assiduité mon cours de philosophie en ligne, avec mon enseignant référent , Dr Nagaraj , avec qui j ai eu l honneur de suivre plusieurs fois des cursus d introduction à la philosophie, d après l étude des yogas sutras de Patanjali.

J aime cette formation intense, dans sa durée, ça fait un an que je suis assidue à ces apprentissages matinaux .

Apprendre, mettre en pratique, chercher, évoluer, questionner , apprendre . Être perspicace, être réguliere , être rigoureuse sans espérer de résultat extraordinaire, sentir que le yoga a infusé pleinement dans ma vie .penser parfois avec des mots en sanskrit , être dans la gratitude. Merci ma vie , il est 9, je vais commencer ma journée en dehors de mon monde yogique . Namaste .

Publicité

Cookie

Voici un an et plus que je suis sur l’île sans prendre l’avion, où progressivement, comme pour tous, notre vie sociale est réduite , les rêves de voyage ,De bateau , d’aventure comme avant .

J’ai souvent envie de parler de voyage immobile , ici, chez moi entre les cookies , le parc tout près et le yoga .

De rester à la maison me fait pâtisserie outre mesure , heureusement qu’ on partage…sinon, ça serait trop.pourtant cette activité simple me fait croire à l’aventure, à la découverte , au chemin.

En cela , mon parcours yogi que à des avantages , être chez soi permet de chercher dans l’immobilité . La semaine dernière , les expériences de marches lents m’ont comblées . Tout autant que le challenge cookie

Voilà mon aventure a moi entre cuisine et yoga, cookie et asana

Tawashi

Tawashi

Depuis peu , j’expérimente le tawashi à bord pour laver la vaisselle .

connaissez vous cet objet à faire soi-même pour remplacer les éponges ? C est un principe de tressage d’origine japonaise , utilisant des bandelettes de tissus recyclés ( de type t-shirt ou chaussettes ou encore leggings ) que l’on noue avec ces doigts .

Au début , le tawashi ( j’adore ce nom ) fait maison ressemble a … rien ! Puis , progressivement , le résultat prend une forme s’approchant du modèle du tutoriel vidéo vu sur les réseaux sociaux ! La base avec une boîte et des pinces à linge convient bien à la vie à bord ! Que du matériel déjà utilisé pour autre chose , à terre , une planche avec des clous peut être encore plus efficace .

Quand le tawashi est réussi , il est enfin utilisable pour la vaisselle . La sensation est très différente qu’avec une éponge , le résultat me semble mieux avec le tawashi .

Je déteste les éponges , qui sont à mes yeux de vrais nids à microbe , j’ai tendance à vouloir en changer tout le temps , geste absolument pas écologique. Changer une habitude de ce type « geste usuel quotidien ! » est parfois plus complexe que prévu . À bord , changer la manière de faire la vaisselle prend tout son sens , il faut trouver la solution utilisant le moins d eau possible . Bien sûr , à terre , si vous possédez un lave-vaisselle , ce post est désuet !

Bref , avec de la patience , du temps de libre , chacun de nous peut innover , fabriquer , recycler ses propres déchets textiles et bousculer d’un poil ses habitudes ! Vive l’effet papillon !

En route pour la planète la plus bio , au maximum de mes possibles ! Chaque geste compte si il s’inscrit dans le quotidien ! Une politique d’action personnelle en mode colibris !

Voici la photo de mes tawashis . J’envisage , je dirais mieux , je vais oser en offrir à Noël car j’aime les fabriquer moi même .

Vos avis ? Vos conseils ?

Aloès : récolte du jour

Au pic de notre cure cutanée d aloès , je récolte en sauvage , dans les espaces du lotissement , en plus de celui de notre jardin que je bouture à tout va.

Nous aurions peut être du nous photographier de près en mode avant / après. Pour démontrer visuellement l efficacité de la cure .

J ai mis en image les étapes de préparation, pour illustrer le propos.

Chaque jour, cette plante apaise nos peaux mâtures, certaines taches s estompent , la peau est plus fraîche et la sensation est vers un effet tenseur .

La fraîcheur de la plante appliquée directement sur la peau est très agréable .

J adore utiliser sans mesures cette chair pleine de bienfaits et je le recommande.

Aloes

J ai une passion pour l alors que je bouture avec délectation . Quel plaisir de les voir évoluer aussi en pot. J ai offert des plants d aloes à plusieurs reprises car cette plante est magique .

Depuis presque un mois , je coupe des feuilles bien charnues pour en extraire la chair transparente aux mille bienfaits . Nous le consommons en jus mais surtout en application directe sur la peau . Deux fois par jour . Je découpe la chair en cubes et je stocke au frigo dans un bocal en verre .

Nous avons observé une meilleure élasticité , Un atténuation des taches ( de vieillesse hélas …) .

L effet fraîcheur est particulièrement apprécié par ces grosses chaleurs que nous traversons à la réunion .

La peau est douce . Aucun autre cosmétique . Je mets parfois une huile végétale le soir , rarement c est agréable d utiliser une plante directement. Zéro déchet , zéro coût .

La couleur locale

J aime les fruits de saison , aux couleurs toniques , ça inspire aussi le mental à creuser dans les parenthèses colorées des pensées . Le pitaya ou fruit du dragon est une invitation à la vitamine et à la bonne humeur .

Chaque jour son bonheur !

Yoga sans photo

Est il envisageable de parler du yoga sans photos de soi en mode yogi ? En ce moment , je traverse une période où les fleurs du jardin m’inspirent pour le yoga . Je passe quelques minutes à la cueillir chaque jour pour les disposer dans de mini vases .

Ce recueillement simple est très efficace .

Un rituel apaisant .

Quel sont les votres ?