Nonchalance caniculaire

C est avec lenteur que se déroulent mes journées. Laisser passer le temps par cette chaleur est un moment propice à la lenteur de vivre , au laisser aller total.je flâne entre la lecture d une saga et la palette de couleurs acryliques qui m ont été donné par une artiste canadienne , aux bagages trop lourds pour retourner dans le grand nord.Maddy a laissé à l atelier de quoi m initier à la peinture sur toile ou cadre de bois .

Je m installe alors sur la table dans la cour, quand l ombre offre un zeste de fraîcheur . J avance par petites touches et je retourne à mon bon gros livre. Une saga, ça vous transporte dans la chaise longue.

J ai ralenti la cuisine, la marche , la philo, les cours.

Je commence par savasana , c est propice à la lenteur .

De la grande maison, nous utilisons que peu de pièces meme si on s est bien déroulé, comme il se doit, avec nos sacs, notre chien et tout le bazar qui nous suit dans nos sauts de puce, d une maison a une autre pour faire passer l été .

Qu il est donc doux de ne rien faire , de rêvasser ses journées.

Et vous, l été , ça va ?

Publicité

Changement de saison

J avoue avoir apprécié pleinement la sensation estivale , ces longues journées chaudes, ensoleillées me vont à ravir . Je suis moins présente sur le blog, les jours passent si vite , au point où je me demande parfois comment je faisais dans cette vie d avant, d avant la deuxième moitié de la cinquantaine, dans cette première moitié de vie , celle où l on vivait dans un rythme intense, dans ce monde du travail .

J ai cette sensation de remplir pleinement toutes mes heures, des l Aube , avec mon rituel matinal , très matinal. Ce rituel est bien inscrit dans ma vie depuis longtemps mais il s est intensifié avec la vie , le fil des années m a permis de choisir pleinement ma façon de vivre .

Vers 4 h 45 , je me réveille , selon les jours , je traîne.. entre 15 ou 30 mn et je me lève , je promène safran notre chien , en me gargarisant la bouche avec de l huile de coco que je recrache dans la nature sur notre trajet du matin. Depuis qu il fait jour, cette promenade est réjouissante , les arbres dégagent une odeur lancinante. Les oiseaux chantent , nous croisons sur l approche de l appartement, au centre du village , le voisin Raphael . Il se prépare pour courir dans les chemins qui conduisent à la forêt, accessible à pied depuis le centre du village .

De retour , nourrir safran est la priorité, il est très impatient le matin .

Ensuite , je prépare une théière de thé vert ou thé pu er .

Et je m installe pour ma pratique personnelle, dont la durée varie selon l horaire de mon premier cours en ligne . Certains jours je commence vers 7 h ou 7 h 30 , souvent , je commence à 6 h. Il va sans dire que cet horaire est bien plus agréable en été , avec le lumière qui accompagne la pratique.

Deux fois par semaine, je suis avec assiduité mon cours de philosophie en ligne, avec mon enseignant référent , Dr Nagaraj , avec qui j ai eu l honneur de suivre plusieurs fois des cursus d introduction à la philosophie, d après l étude des yogas sutras de Patanjali.

J aime cette formation intense, dans sa durée, ça fait un an que je suis assidue à ces apprentissages matinaux .

Apprendre, mettre en pratique, chercher, évoluer, questionner , apprendre . Être perspicace, être réguliere , être rigoureuse sans espérer de résultat extraordinaire, sentir que le yoga a infusé pleinement dans ma vie .penser parfois avec des mots en sanskrit , être dans la gratitude. Merci ma vie , il est 9, je vais commencer ma journée en dehors de mon monde yogique . Namaste .

Horaire décalé

Depuis que je vis en métropole , je continue à me lever très tôt pour partager en ligne des séances de pranayama avec mes amies yogi de la réunion . Je vis avec ce décalage de 3 h et j ai souvent rdv à 5 h du mat avec Skype et les e yogis .

J aime me lever tôt , avoir cette sensation d avoir fait tant de choses avant midi . J ai cette chance de vivre à côté de l atelier circulaire de Christiane , mon amie et belle sœur , je profite pleinement de cet espace pour développer mes envies d art plastique. C est riche .

Ici il neige et il neige . Je recycle des vieux pulls , bref j aime bien ma nouvelle vie frileusement votre

Série sur la forêt
Recyclage d emballages kraft pour Noël

Le jardin … en friche

Depuis quelques semaines, j’ai commencé à délaisser progressivement mon jardin, rempli actuellement d’aloès en fleurs. Je le regarde moins, je lui laisse reprendre son côté sauvage.nous commençons à donner ou vendre ( c est plutôt du troc ) nos plantes en pot. Je sais qu’elles seront heureuses dans leurs nouvelles maisons .

Comme souvent, le cours de philosophie m’aide à quitter cette vie ici pour aller de l’avant vers la nouvelle vie ailleurs. Sans regrets. Avec optimisme.

Le jardin est le plus dur à quitter. J’aime notre potager et la vue sur la mer. J’aimerai autant la vue de la montagne.

Je vais me lancer pour le yoga en ligne, histoire de suivre mes élèves actuelles .elles ( il y a plus de femmes que d’hommes alors le féminin l’emporte ) vont me manquer aussi

Traduire le cours de philosophie de Dr Nagaraj

J’ai commencé à traduire en français les cours de philosophie de Dr Nagaraj. C est une aventure de suivre ses cours en ligne, ancrés dans le quotidien et non sous forme de stage en Inde ; ça en est une autre que de les traduire!

Quand je prends les notes, je jongle entre l’anglais, le sanskrit et le français , au gré des rebondissements de chaque séance où nous voyageons d’un mot à l’autre avec les questions , les exemples , les références et les anecdotes typiquement indiennes .

Dr Nagaraj aime ponctuer ses cours de liaisons mythologiques. Les commentaires sont faits pour chaque mot. L’etude d’un seul sutra nous prend plusieurs semaines tant les explications commentées sont riches.

J’ai ce sentiment de suivre un cursus au long cours, d’entrer dans une nouvelle dimension d’apprentissage où le temps subit une distorsion traditionnelle : on est loin des formations en 50h, ici le voyage va durer plusieurs années , comme avant avec une relation quasiment individuelle avec le maître puisque nous sommes deux ou trois à suivre les cours .

Chaque mot est disséqué, étudié, apprécié à sa juste valeur

Je suis chanceuse d’accéder à ce savoir qui se délecte dans la lenteur répétée de la pratique ainsi fortement stimulée

Om Shanti

Sinon , en dehors des cours , je cuisine et je prépare notre futur déménagement.

Mon cahier de traduction
Le banana bread de perleensucre.

Déconnexion temporaire ou définitive ?

J ai déconnecté temporairement mon compte Facebook et je suis sur l’idée d’une fermeture définitive. C est fou comme ça m’a soulagée de le faire.j’ai du mal à expliquer, à exprimer pourquoi mais j’ai ressenti une grand paix.

Pour le moment, je garde l’option avec la messagerie de messenger, au cas où quelqu’un voudrait me joindre mais, en fait, quand on se déconnecte, tout le monde s en fout.

Subitement, cette vie hors réseau est libératrice. Cela offre une plus grande possibilité de choix, sans l’influence du flux du réseau, qui malgré nous , traque nos goûts , nos recherches etc etc . Et je me rend compte que je suis bien sans toutes ces infos, ces humeurs , ces coups de gueule ou de cœurs des uns et des autres.

Je suis certaine que le cours de philosophie est actif , replonger dans cette lecture débattue et expliquée, des sutras m aide à avancer dans le chemin du yoga , avec un désir plus vif pour des gestes concrets , des choses simples qui laissent mon mental aller vers le yoga .

Peinture, marche, méditation , cuisine , don ,lecture, échange prennent plus de place et j aime ça .

J’aime sentir que le yoga est actif.

Le yoga change ma vie et c est bien

Cookie

Voici un an et plus que je suis sur l’île sans prendre l’avion, où progressivement, comme pour tous, notre vie sociale est réduite , les rêves de voyage ,De bateau , d’aventure comme avant .

J’ai souvent envie de parler de voyage immobile , ici, chez moi entre les cookies , le parc tout près et le yoga .

De rester à la maison me fait pâtisserie outre mesure , heureusement qu’ on partage…sinon, ça serait trop.pourtant cette activité simple me fait croire à l’aventure, à la découverte , au chemin.

En cela , mon parcours yogi que à des avantages , être chez soi permet de chercher dans l’immobilité . La semaine dernière , les expériences de marches lents m’ont comblées . Tout autant que le challenge cookie

Voilà mon aventure a moi entre cuisine et yoga, cookie et asana

Yoga ou dessert ?

Depuis quelques jours , quelques semaines , je perçois cette sensation de déprime autour de moi , en moi également . Il y a les contacts qui se modifient , plus de bises , moins d’invitations , moins de sorties ou de soirées . Il faut réinventer un peu la convivialité , sortir du sacro saint , très social , apéro ou repas du soir … j’ai cette chance de partager encore le yoga avec quelques convives yoginis. Ce sont des moments de joie , j’offre en prime le dessert du jour , l’idée est d’adoucir les âmes , de partager autrement … yoga ou dessert ? Chez moi c est plutôt yoga et dessert ! Je plonge en pâtisserie avec une joie arrondissant mes hanches , peut être pour adoucir l’age , le changement inévitable du corps …

Je trouve une grande inspiration pâtissière dans les blogs vegan ou les échanges sont riches et sincères . Beaucoup plus de réponses en sucre qu’en yoga …

Le virage culinaire

À vrai dire, je n’avais pas prévu ce virage culinaire sur mon blog, j’espérais garder ce cap de blog itinérant au gré du vent ,du souffle… et puis , il y a eu la covid, les soucis de santé et cette farouche envie de créer encore et encore .

Entre les dessins et les cours d’anglais, la convalescence et l’impossibilité de voyager, je plonge dans la cuisine, principalement vegan, je voyage à la lecture de recettes dépaysantes et gourmandes , tentant au mieux l’aventure pâtissière vegan… les résultats sont parfois un peu miches mais on se régale et surtout on partage avec les ami.e.s du yoga ou la famille .

De la salade au cookie en passant par la tarte et le bounty…miam

le point pâtisserie c est un peu comme le point meteo

Le point pâtisserie
Y a des semaines comme ça où l’on se dit qu’il vaut mieux réussir son gâteau ! Je vous propose un point pâtisserie du style le point météo du gâteau ! Alors , quand tout part en vrille , que votre cheesecake mangue citron finit dans un pot de yaourt ; il faut agir .
Première option :
⁃ s’offrir de délicieuses duchesses de la chocolaterie o’macaron , en profiter pour craquer pour les truffes ( aussi bonnes que celle de ma maman ) et se délecter gentiment devant une bonne série ! Si si ça fait du bien , garantie
⁃ Deuxième option :faire une classique charlotte fraises chocolat inratable et la mettre au frais pour le dimanche !
Bon week end gourmand , reprise du parcours sucré next week