la tarte clafoutis

À fond pâtisserie !
Si on m’avait dit un jour que je me prendrai de passion pour la pâtisserie : j aurai un peu ri en prenant un air de circonstance ; étant donné ma capacité illimitée à répéter le même gâteau avec la classique salade de fruits de saison . J en ai raté des biscuits , des crêpes , des flans ou des entremets avant même de les commencer !et puis , ce que j aimais , c était les tartes de Papy ou encore les desserts si délicieux de Maman , qu on peut dire à l’avance pour qu elle les prépare avant qu on arrive ( sa glace à la chartreuse et au marron par exemple , ou les tuiles ou les mousses au chocolat ou ses œufs à la neige … une liste trop longue ) et aussi les duchesses à la fraise de chez Lolo o macaron ! Bref , je suis une gourmande du gâteau des autres .
Nos étapes à bord de cuba libre 6 loin de tout , une certaine motivation à faire soi même , le confinement et l’ambiance rest la kaz ; c est assez pour me lancer !
Je suis longue à l’apprentissage , j’aime bien refaire plusieurs fois et je reviens régulièrement (sans regarder mes notes )sur la tarte à décliner à l’infini . Ça me prend comme ça , du style : et si je faisais une petite tarte ?
J ai réussi à passer le cap des biscuits ( 2versions en 4 jours ) en découvrant le blog unzestedestelle.fr et me voici a un sous chapitre : la tarte clafoutis ! Yes !
Un succès ! Il faut que je pense à acheter des minis moules ou à doubler la dose de fruits rouges ! Et puis , la mienne est moins jolie que celle de la photo du blog mais j ai adore quand même ! Je vais tester la même avec des letchis !
Bon appétit

L’anniversaire de Ganesh

J’adore célébrer l’anniversaire de Ganesh, qui tombe en général en septembre. C’est l’occasion de lui adresser un chanting pour la journée, de colorer les aliments, de partager des images le représentant, faute de fleurir une statue.

J’ ai gardé avec moi mon Ganesh de poche, celui que je laisse dans mon sac de voyage , j’ai pris le temps d’écrire son nom en sanskrit et j ai coloré une nice cream à la spiruline pour obtenir un beau vert surréaliste , le tout en chantant le mantra de Ganesha

J’ai le souvenir encore bien clair dans ma tête d’un séjour à Mysore ( Inde du sud ) avec une amie qui se reconnaîtra où nous avions eu la chance de vivre avec intensité et couleurs les célébrations de Ganesh , un des dieux tant adoré , très populaire, aimé de tous .

L’Inde me manque souvent , l’Inde a modifié ma perception du monde , en tant que berceau du yoga.le yoga a changé ma vie, ma manière de penser et il continue chaque jour à agir en moi. J’ ai beaucoup de chance d’avoir rencontré ce monde si riche .gratitude est le meilleur mot pour illustrer mon sentiment ce jour .

Om gam ganapataye Natasha

Bientôt le départ

À la vue du panneau « à vendre » devant le portail, il faut se rendre à l’évidence, le départ approche . Enchaîner les visites pour la potentielle vente procure une bonne dose de stress, même si c’ est la maison de mon futur mari , je me suis attachée à cette jolie maison où il fait bon vivre.

Avancer, regarder vers l’avant avec positivé me semble la bonne solution pour laisser derrière soi plus de 25 ans de vie sur l’île.

Avec les mesures de restrictions sanitaires en vigueur ; nous recevons les ami.e.s en petit comité , chaque dimanche .cette solution nous permet aussi de passer un vrai temps avec chacun. De dire au revoir ou parfois adieu en fait, car déménager à 12000 km réduit dans certains cas les possibilités de se revoir .

Je remercie mon cours de philosophie qui m aide considérablement à laisser le passé derrière en me dirigeant sereinement vers l’avenir.bonne semaine. Om

La demande en mariage

Ce midi, nous avions décidé d’aller manger un rougail la morue , à l’auberge du relais, chez Nicolas pot à at leu, histoire de célébrer les deux mois complets de non fumeur d Alain . Et la, surprise : il m’a fait sa demande en mariage , en poussant la chansonnette, devant le rougail la morue .

C’était à la fois drôle et émouvant , nous avons ri et pleuré et j’ai dit oui .

Trop mimi !

Le jardin … en friche

Depuis quelques semaines, j’ai commencé à délaisser progressivement mon jardin, rempli actuellement d’aloès en fleurs. Je le regarde moins, je lui laisse reprendre son côté sauvage.nous commençons à donner ou vendre ( c est plutôt du troc ) nos plantes en pot. Je sais qu’elles seront heureuses dans leurs nouvelles maisons .

Comme souvent, le cours de philosophie m’aide à quitter cette vie ici pour aller de l’avant vers la nouvelle vie ailleurs. Sans regrets. Avec optimisme.

Le jardin est le plus dur à quitter. J’aime notre potager et la vue sur la mer. J’aimerai autant la vue de la montagne.

Je vais me lancer pour le yoga en ligne, histoire de suivre mes élèves actuelles .elles ( il y a plus de femmes que d’hommes alors le féminin l’emporte ) vont me manquer aussi

Un peu de légèreté

En ce moment, je cuisine entre deux cartons , vegan de préférence, et aussi végétarien. J’aime bien varier les recettes, tester des nouveautés ( ce qui entraîne des ratés …) pétrir de la pâte . Pétrir me détend.

Depuis peu , je regarde une série en espagnol, alors que je ne le parle pas du tout, ça parle de bouffe , de recettes, de sentiments, de façon de dire ou de faire .J apprécié de regarder ce format court de Arte : foodie lovers ou foodie love , humour et gourmandise vont bien ensemble

Vous connaissez? J’en ai profité pour faire des cookies vegan de Hervé cuisine , ceux au beurre de cacahuètes.

Miam

Traduire le cours de philosophie de Dr Nagaraj

J’ai commencé à traduire en français les cours de philosophie de Dr Nagaraj. C est une aventure de suivre ses cours en ligne, ancrés dans le quotidien et non sous forme de stage en Inde ; ça en est une autre que de les traduire!

Quand je prends les notes, je jongle entre l’anglais, le sanskrit et le français , au gré des rebondissements de chaque séance où nous voyageons d’un mot à l’autre avec les questions , les exemples , les références et les anecdotes typiquement indiennes .

Dr Nagaraj aime ponctuer ses cours de liaisons mythologiques. Les commentaires sont faits pour chaque mot. L’etude d’un seul sutra nous prend plusieurs semaines tant les explications commentées sont riches.

J’ai ce sentiment de suivre un cursus au long cours, d’entrer dans une nouvelle dimension d’apprentissage où le temps subit une distorsion traditionnelle : on est loin des formations en 50h, ici le voyage va durer plusieurs années , comme avant avec une relation quasiment individuelle avec le maître puisque nous sommes deux ou trois à suivre les cours .

Chaque mot est disséqué, étudié, apprécié à sa juste valeur

Je suis chanceuse d’accéder à ce savoir qui se délecte dans la lenteur répétée de la pratique ainsi fortement stimulée

Om Shanti

Sinon , en dehors des cours , je cuisine et je prépare notre futur déménagement.

Mon cahier de traduction
Le banana bread de perleensucre.

La philo, ça fait du bien à la tête

3 fois par semaine , j’ai rendez-vous avec Dr Nagaraj, en enseignant gurujii et mon ami Sello Pesa, yogi sud africain, chorégraphe avec qui j ‘ai débuté le yoga lors d’un voyage à Mysore il y a bien longtemps. Dr Nagaraj enseigne la philosophie à partir des sutras ou d’autres textes anciens, avec le sanskrit, nous prenons le cours en anglais et depuis peu,je commence à traduire ces enseignements si précieux.

J ai eu cette chance de suivre plusieurs fois son cours en Inde en presentiel, dans une forme condensée , avec des sessions de 4 à 5 semaines.

Ici. C est différent, nous prenons notre temps et étudions les sutras mot par mot, avec des voyages entre chaque mot ou sloka. C est fascinant, cela booste ma pratique de asanas avec vinyasa, remotive aussi le pranayama mais surtout , ça me fait du bien à la tête. Au cœur.

Dr Nagaraj enseigne de manière traditionnelle en étant résolument moderne et ouvert d esprit. Par cet enseignement, il soigne nos âmes et nous guide pour devenir de meilleures personnes

Good is always good . Je me permet de poster une photo de lui que j ai pris lors d un séjour à Mysore .

J avoue me sentir en immersion totale même par le biais de Skype .ce travail est très actif sur le lifestyle.

Merci Gurujii, bien sûr ,je n ai pas manqué de le remercier lui et toute sa lignée de swamis lors de la dernière pleine lune.om Shanti

Déconnexion temporaire ou définitive ?

J ai déconnecté temporairement mon compte Facebook et je suis sur l’idée d’une fermeture définitive. C est fou comme ça m’a soulagée de le faire.j’ai du mal à expliquer, à exprimer pourquoi mais j’ai ressenti une grand paix.

Pour le moment, je garde l’option avec la messagerie de messenger, au cas où quelqu’un voudrait me joindre mais, en fait, quand on se déconnecte, tout le monde s en fout.

Subitement, cette vie hors réseau est libératrice. Cela offre une plus grande possibilité de choix, sans l’influence du flux du réseau, qui malgré nous , traque nos goûts , nos recherches etc etc . Et je me rend compte que je suis bien sans toutes ces infos, ces humeurs , ces coups de gueule ou de cœurs des uns et des autres.

Je suis certaine que le cours de philosophie est actif , replonger dans cette lecture débattue et expliquée, des sutras m aide à avancer dans le chemin du yoga , avec un désir plus vif pour des gestes concrets , des choses simples qui laissent mon mental aller vers le yoga .

Peinture, marche, méditation , cuisine , don ,lecture, échange prennent plus de place et j aime ça .

J’aime sentir que le yoga est actif.

Le yoga change ma vie et c est bien

Peu bavarde

Me voici bine silencieuse , après 6 semaines en France à visiter la famille, de retour à la maison, je me demande si j ai encore de quoi dire sur les réseaux sociaux , je me sens éloignée de nombreux points de vues avec la pandémie.

J ai commencé à prendre un cours de philo en direct avec Skype, avec mon professeur Dr Nagaraj . Nous sommes deux élèves . Pendant une heure, j ai eu le sentiment d être en Inde , avec eux .

Je continue à m adonner à la pâtisserie, c est agréable même si je suis loin de réaliser des recettes complexes .

Je dessine, discrètement.

Et vous, comment ça va ?

Cookie

Voici un an et plus que je suis sur l’île sans prendre l’avion, où progressivement, comme pour tous, notre vie sociale est réduite , les rêves de voyage ,De bateau , d’aventure comme avant .

J’ai souvent envie de parler de voyage immobile , ici, chez moi entre les cookies , le parc tout près et le yoga .

De rester à la maison me fait pâtisserie outre mesure , heureusement qu’ on partage…sinon, ça serait trop.pourtant cette activité simple me fait croire à l’aventure, à la découverte , au chemin.

En cela , mon parcours yogi que à des avantages , être chez soi permet de chercher dans l’immobilité . La semaine dernière , les expériences de marches lents m’ont comblées . Tout autant que le challenge cookie

Voilà mon aventure a moi entre cuisine et yoga, cookie et asana