Départ sous la pluie pour les amirantes

Avec la nouvelle lune , nouveau départ sous la pluie tropicale ! Destination le banc africain puis Desroches Poivre Alphonse : les amirantes !

Plus de réseau sur ce parcours … vous pouvez relire les articles du mois d octobre 2017 pour avoir une idée de ces îles paradisiaques .

À bientôt les z amis

Publicités

Le mercredi girly : le mental

Mercredi girly : le mental

Allô Minnie Grégoire j ai besoin de toi ! Après ce mois de chantier c est sur la dernière fois que je t ai appelé , j ai abordé le côté physique … depuis rien de neuf à part un ou de kilo en moins , si tu avais un conseil pour le côté “ attention chaud devant mon esprit part en vrille et bien je t écoute ! J avoue qu entre la chaleur , les corvées de base , les tentatives de départ ma tête et mon cœur font des bons du style avant arrière et en zig zag !

Être le mousse qui passe tous ces degrés ça épuise ! SVP t as pas un truc du genre : compliments à volonté ou baume anti crise d impatience car je me trouve bien nulle sans avoir quelques minutes spécial : je médite et je respire …. aïe aïe aïe parfois ça pique tout cet air marin ! J ai déjà oublié quelques noeuds, pleure de rage quand la fatigue se conjugue avec l insomnie ! Bref , un petit booster option je garde l humour et je fonce même si c est moins droit ! Minnie Grégoire tu es mon alliée secrète : je peux venir ici te raconter mes malheurs de mousse et mes bouffées de chaleur ou d agacements du style femme au bord de la crise de nerfs ! Oui je plaide coupable quand je m énerve sec avec un chauffeur de taxi qui abusé niveau prix ou quand l évier se bouche en refoulant du gasoil … alors je viens prendre l air sur le pont et la vie redevient belle ! J admire mon capitaine pour son énergie si positive et je me dis : promis dans une prochaine vie ( après celle où je serai un grand yogi ) je serai marin sans faille ! Merci Minnie d être ma copine secrète à qui j écris histoire de me plaindre ou de rire dès mes humeurs !

Faux départ ou le retour au chantier

Nous étions si heureux de naviguer hier. Une belle navigation , avec une belle arrivée , dans un bel endroit même si , comme indiqué dans le guide , le mouillage semble légèrement rouleur . Et puis il y a d abord eu de la pluie du genre à vite remplir les bassines ! Après un mois de chaleur intense ça tombait bien ce semi coup de frais . Mais l orage s est invité violement à notre escale ! Réveillés vers 2 h du mat par un énorme bruit de chaine, ensuite ballottés pour le reste de la nuit, le réveil prend une autre tournure ! A peine sorti du lit , Alain a plongé voir la chaîne qui s était entortillée dans des pavasses de corail . Il démêle le tout en apnée pendant que je m affaire aux corvées quotidiennes pour la mise à route de notre journée . Il va ensuite vérifier ce qu il soupçonnait depuis la nuit : l avant du bateau , le davier qui relie a la chaine et à l ancre s est tordue ! Sa décision est prise il est plus prudent de revenir sur nos pas direction le chantier pour faire réparer ça ! De plus l alarme de chauffage du moteur semble elle aussi être en panne ! Deux facteurs indispensables le mouillage et le moteur ! Même si ça agace de faire demi tour c est la bonne décision à prendre ! La prudence est la meilleure voie ! Bon ça fiche un peu le moral à plat mais c est pour mieux rebondir ! Alors on a range vite fait , et hop navigation sous la pluie et le ciel gris ! J ai voulu prévenir le chantier et le mécano de notre arrivé en téléphonant mais j avais rechargé uniquement internet ! Bref j ai réussi à me connecter et notre arrivée était prévue sur place ! Avec toutes ces émotions , la fatigue du mois et le roulis d une mer digérant les violents orages de la nuit, la cuisson des œufs au plat du capitaine a eu raison de ma capacité de moussaillon ! Un bon mal de mer me fait vomir le peu que j avais réussi à avaler ! J ai dormi une heure et tout allait bien . Arrivée au chantier ok grâce à l aide de toute l équipe ! A peine au ponton , Mohamed le roi de la soudure a réparé le davier et sylvain le magicien du moteur est la actuellement à bord ! Hauts les cœurs ça fait partie de l aventure et vaut mieux que tout soit bien avant les longues navigations prévues pour le tour de chauffe aux amirantes !

Une fois de plus : chapeau bas pour mon capitaine qui pense à tout non stop ! Avec son moussaillon qui débute ! Demain le vent sera meilleur ! À 18 h tout est réparé ! Youpi !

Proverbe du jour: si t es chagrin mange bien !

Première navigation ! Youpi

Première navigation ! Enfin ! Après la mise à l eau , il y avait encore deux jours de boulot avant de partir en mer . Une chaleur écrasante clôture notre présence au chantier . Le samedi , à midi , on a bu un coup avec toute l équipe du chantier , monsieur Delafortune nous a rejoint et offert une belle bouteille de vin argentin que nous ouvrirons un soir en pensant à lui . La fatigue rend la chaleur insupportable , le dimanche était encore poussière et odeur de gasoil !

Accélération considérable dès ce matin avec reprise légère du yoga ( on avait fait une pause de deux jours pour avancer sur le bateau avec la mise à l eau ) nous avons déposé la voiture des amis qui eux arrivent pour le chantier après demain … retour en taxi ( hors de prix alors que le chantier est à 10 mn de l aéroport ) petit dej , le numéro 2 pour le capitaine qui mange déjà avant la pratique , et c est parti ! Ce qui veut dire : affolement général pour que tout soit bien rangé dans les coffres et tout bien en place pour la navigation .

Alain est aux amares, je suis à la barre pour sortir de la passe . On utilise navionixs qui facilite grandement les trajets grâce à la lecture immédiate de la trace du bateau ! Super ce logiciel ! Nous prenons cap à l est direction pointe du sud . Peu de vent , faut s aider à la mouline , un peu de pluie en route et à l arrivée . 5 h de Mer ca suffit pour un premier jour ! Après tout ce travail à bord , à nous de savourer ! Le pied . Takamaka , dès que l annexe sera descendue on va visiter ta belle plage !

Ça sent le départ …

Voici les images des derniers préparatifs avant un départ imminent ! Remontée en flèche du moral de l équipage et le capitaine est heureux ! Les papiers de sortie sont ok : destination amirantes !

Les courses finales sont rangées , il y a encore un peu de peinture à finir , demain remise à l eau et baptême du bateau avec son nouveau nom et un apéro avec le team du chantier … après il faudra encore mettre les voiles à post puis ranger , nettoyer , profiter de tout charger en électricité , dernière lessive en machine , faire le plein d eau , remonter l annexe à bord … bref : bientôt on sera prêts pour la navigation . J avoue hier , c était rude chaleur et peinture en plein soleil mêlé à la fatigue globale de presque 4 semaines de chantier , nous étions un peu à bout !

Mais depuis ce matin , c est la bonne humeur qui reprend le dessus . Je dirai ça comme ça : le chantier c était une sacrée étape que nous avons bien vécu ensemble grâce à l aide extra de cette équipe extra !

Cuisine et dépendance

Comment je cuisine végétarien en inventant des recettes avec ce que je trouve dans plusieurs supérettes locales !

Ici, le ravitaillement et la gestion des denrées est un exercice parfois plus complexe qu à la maison . Faire les courses devient vite une expédition – heureusement que les z amis du bateau Erias nous ont prêté leur voiture –

Quand on part faire les achats , on s arrête à toutes les épiceries (globalement tenues par des indiens )car selon les quartiers , ces supérettes ont des produits différents mais … pas tout le temps ! Ce qui veut dire en pratique ceci : quand on cherche du sucre roux ou du lait de soja et que par miracle il y en a , on achète en double voir triple ! La touche indienne des boutiques est un avantage pour les épices et les farines variées , le lait de coco ou les légumes secs ( faut plus trop penser bio non plus hein ). Toutes ont des cacahuètes , des jus ou de la bière vendue après 11h30 . Il y a aussi pleins de produits d entretiens bien pourris , peu de frais . Après avoir tester le beurre local ou les pauvres yaourts , on a arrêté d en acheter : je fais des flans au lait de coco et quand on a du pain , on prend du beurre d amande ou de cacahuète .

L option de l hypermarché est bien plus chère même sur les pack d eau – 15 bouteilles de 5 l pour un mois . Par contre , quand on se force à y aller , on craque sur le peu de chocolat qu on trouve ou sur la ricotta en solde ! Si le capitaine demande , l option poisson ou crevette complète les légumes du jour .

On va au marché en ville et aussi arrêt obligatoire le long des routes ou des vendeurs proposent les fruits du jardin ( papaye banane carambole avocat orange citron fruits de la passion fruit à pain).

Après , faut ranger tout ça dans les tiroirs ou le placard car rien ne reste dehors pour la navigations . Nos deux glacières fonctionnent uniquement le jour . La gestion des stocks est indispensable tout comme laver tous les légumes avant de les monter à bord ou encore les retourner dans leur tiroir . Bien sûr , si par hasard on a une salade , faut la manger tout de suite ! Donc penser lors des achats à choisir des fruits verts ou des légumes qui tiennent longtemps . Avoir aussi sous la main , des boîtes des pois chiches , De champignons , de sauce tomate .

J acheté toute sorte de pâtes ( avec différentes farines ) et j inventé des sauces avec peu ou presque !

J utilise beaucoup les épices et le lait de coco ou le coco en poudre , l huile de coco.

Après : chaque repas : entrée plat dessert ! On a tout le temps faim à bord et le capitaine est gourmand !

Depuis peu , je fais des charlottes vegan , des pains ou des galettes .

J inventé des gâteaux à base de bananes quand elles mûrissent toutes en même temps , je recycle les fruits en compote , les restes de légumes en cake ! Je fais des cookies avec tout ce qui reste de sucre ! Je fais germer des graines … voilà , tout ça sans recettes , sans balance ! En mode au pif selon l inspiration ! Incapable de suivre une recette ! Quand je pense à ma maman qui fait de si beaux gâteaux comme à la pâtisserie ! La cuisine à bord est éloignée des recettes courantes , c est une adaptation au gré des escales , des boutiques , du mouillage ( si ça bouge trop ça devient sportif )

Bon appétit

Ils sont un peu brûlés d un côté car le four à la flamme en fond

Mercredi girly

Et si je commençais un série fille ? Ambiance girls à bord ! Je pourrai appeler ce post allô Minnie Grégoire j ai besoin d aide pour rester femme ! Un peu d humour , beaucoup d amour pour se regarder dans la glace sans s enfuir! Heureusement le miroir de la salle de bains , sans les lunettes de vue et avec la poussière que je chasse chaque jour ( sans résultat ) je me vois mal ou peu ! Bilan du pourcentage «  je me sens belle «  après 3 semaines bientôt 4 de chantier :

– les mains et les pieds c est la kata !

– les cheveux c est une boule de poils hirsutes autour d un élastique

– ca transpire et ça perd tout ce qui est joli mais pas un gramme de fesses

– La peau est un champ de bataille

– niveau poils c est préhistorique

Bref tout va bien !

Sinon ça avance sous 36 degrés à l ombre , mon parfum est un délicieux mélange de diluant et d anti- moustiques !

En mode je range le bateau entre deux couches de sous couche pour la coque ! Et bien sûr cette échelle magique à grimper ou descendre à volonté pour se muscler le peu de gras qui resterait !

Bon appétit